Retrouver ici les liens conduisant aux interviews ou articles sur Stéphanie....

* Liens menant à 2 articles félicitant les concerts "Eclats de Folie" avec Stéphanie et l'ensemble Amarillis

https://www.olyrix.com/articles/production/3458/stephanie-doustrac-ensemble-amarillis-festival-dambronay-40-ans-27-septembre-2019-eclats-de-folie-destouches-purcell-haendel-baroque-recital-concert-heloise-gaillard-article-critique-chronique-compte-rendu

 

- https://www.opera-online.com/fr/columns/elodie/stephanie-doustrac-eclatante-folie-au-festival-dambronay?fbclid=IwAR3ZmZeIryaDIU6RHLMg1DTIMe7cmUPcmQAbGF-Wi1QwF6AUC9HXf1vrGWk

 

                                          ************************

* Ci-dessous, un extrait de la critique d'Olyrix, concernant : "Les Nuits d’été d’aujourd’hui et d’autrefois au Festival Berlioz". Incroyable interprétation de Stéphanie que ce soit sur Berlioz ou sur Lavandier en création mondiale.

- "La ligne vocale suit la diversité d’écriture, avec beaucoup de notes tenues et des passages qui mettent en valeur le haut registre de Stéphanie d’Oustrac. Reconnue pour son expressivité, la mezzo-soprano française chante les deux versions des Nuits d'été avec un timbre doux et léger, démontrant les finesses de l’articulation du texte et des notes, accentuant avec soin la couleur de la composition. Elle maîtrise le souffle et l’intensité vocale est constamment équilibrée avec celle de l’orchestre, tissant des phrases cadencées à l’intonation sans failles. Le comble (dans la délicatesse caressante) de son interprétation arrive avec Absence". (Olyrix.com)

                                            ************************

* 2 versions d'Hippolyte et Aricie de Rameau, l'une mise en scène à Zurich, l'autre version concert à Paris : point commun, de remarquables critiques.

 

- "Dabei konnten sich Dirigentin und Regisseurin auf herausragende Sängerdarsteller verlassen.... So Stéphanie D'Oustrac als von ihrer Liebe zum Stiefsohn besessene Phèdre. Stéphanie D'Oustrac sang die Phèdre mit dem gebotenen Furor in ihren Racheschwüren, aber vermochte auch zu berühren in ihrer Verzweiflung über die unerwiderte Liebe zu Hippolyte." (oper-aktuell.info)

 

- "Singing-wise, Zurich again is able to attract top talent for this repertoire. Opening night showed the coquettish, hateful prowess of Stéphanie d’Oustrac as Phèdre, her voice lush and pointed as she plotted then scorned, capable of much tenderness amidst the wrath." (seenandheard-international.com)

- Est-il concevable d’envisager aujourd’hui Phèdre autrement que chantée par Stéphanie d’Oustrac, avec dans la présence comme dans la voix, une grandeur tragique, des inflexions blessées, une expression dont la vérité ne s’exerce jamais au détriment du style. (Forum Opéra pour Zurich)

 

- "Stéphanie d’Oustrac habite avec véhémence et tempérament le personnage de Phèdre. En tragédienne, elle fait pleinement ressortir les multiples aspects de ce personnage ambigu, entre la déploration sur son amour non partagé et la soif de vengeance. Sa voix de mezzo frappe par sa largesse et la variété de ses couleurs". (Olyrix pour Paris)

 

- "La distribution de très belle tenue est incontestablement dominée par l’Hippolyte juvénile et lumineux de Cyrille Dubois et la Phèdre incandescente de Stéphanie d’Oustrac. Tragédienne née, elle habite son personnage avec une telle conviction qu’elle séduit tant dans la rage exprimée que dans les accents éplorés. Son expérience consummé du récital et de la mélodie française confère incontestablement à son interprétation l’art de sculpter les mots." (Forum Opéra pour Paris)

- "Pour tout chanteur, passer d’un investissement théâtral au simple concert est un exercice périlleux… Cependant, Stéphanie d’Oustrac donne à Phèdre une épaisseur appréciable qui transcende le livret plutôt simpliste de l’abbé Pellegrin. L’humanité que lui inspire son amour pour Hippolyte, ses effrayants remords à l’annonce de sa mort supposée, la violence de ses éclats lorsqu’elle s’oppose à son beau fils composent le portrait d’une héroïne aveuglée par la haine et le désir. Le talent remarquable de Stéphanie d’Oustrac est de réinventer une manière d’hystérie stylisée qui jamais ne dépasse les propositions de l’écriture. La projection et la présence scénique sont proprement impressionnantes, la prestation vocale incandescente, la folie de la scène finale laisse bouche bée. (bachtrack)

                                       ************************

* Nouveau lieu, nouvelle critique remarquable pour Stéphanie et son interprétation des Lieds de Strauss à la Philharmonie de Paris (Olyrix).

- "La mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac envoûte le public par son imposante présence scénique, qui développe une voix chaude et ronde. Douée d’un caractère dramatique mais aussi de souplesse vocale, sa ligne se mêle pleinement aux sonorités vives et fortes de l’orchestre notamment dans son registre le plus grave, bien résonnant."

                                           ************************

 

* A lire, la superbe critique de Brigitte Maroillat, publiée dans Forum Opéra, suite au récital de Stéphanie à Elephant Paname, ainsi que celle de François Lesueur pour Concert Classic.

https://www.forumopera.com/linstant-lyrique-de-stephanie-doustrac-comedienne-et-tragedienne?fbclid=IwAR0mLUJOZTc9_fwN4sAq6qcWdeHQHkYlVmPNYdOIQPcujvKifBvC4iZoqHo

http://www.concertclassic.com/article/recital-stephanie-doustrac-elephant-paname-le-feu-aux-joues-et-loeil-allume-compte-rendu

                                             ************************

* Olyrix a publié un très bel article suite au récital donné par Stéphanie au Capitole de Toulouse. Retrouvez-en la teneur ici :

- https://www.olyrix.com/articles/production/2874/stephanie-doustrac-mezzo-soprano-recital-theatre-capitole-toulouse-6-mars-2019-article-critique-chronique-compte-rendu-pascal-jourdan-piano-viardot-racine-pouchkine-berlioz-shakespeare-liszt-goethe-heine-nuits-melodies-lieder

                                     

                                          ************************

* Retrouvez ci-dessous quelques extraits d'articles parus suite à la sortie du nouveau CD de Stéphanie, "Sirènes".

- operatoday : http://www.operatoday.com/content/2019/02/stphanie_doustr.php?fbclid=IwAR020eNGqPwVbU1j4sYavv-rrkHymBwYK44nEXJddrevTIPZMxO3RuSb7lg

 

- Classical-iconoclast : https://classical-iconoclast.blogspot.com/2019/02/stepahne-doustrac-sirenes-berlioz.html?fbclid=IwAR2tpJsKy9x3qohAjGQdBcimK2ZT-rh0FhnXlgArGtV32GsR4iQ_dEU_iSk

Télérama : On vient de l’admirer en rageuse et bouleversante Cassandre à l’Opéra Bastille, dans Les Troyens, d’Hector Berlioz. La voilà qui chante Les Nuits d’été, du même Berlioz, au cœur d’un récital d’un romantisme flamboyant, où l’on trouve aussi Franz Liszt, et Richard Wagner. Le timbre de Stéphanie d’Oustrac, raffiné, ambré, légèrement corsé, dégage une forme de clarté lunaire, qui envoûte plus sûrement qu’un philtre sorcier. Excellente diseuse, la mezzo-soprano sait prendre des accents de tragédienne, qui siéent au caractère souvent dramatique des pièces chantées. Si les lieder de Liszt sont de toute beauté, si le duo (Stéphanie d'Oustrac/Pascal Jourdan) trouve, dans les six mélodies des Nuits d’été, le juste dosage d’ironie, de nostalgie et de douce mélancolie requis par les poèmes de Théophile Gautier, le sommet du disque est atteint avec les crépusculaires Wesendonck-Lieder de Wagner.

- Opéra Magazine : (…)Stéphanie d'Oustrac a retenu 6 lieder de Liszt, tous en langue allemande... l'articulation soignée de la mezzo française et son sens du drame font merveille dans Die Loreley, merveilleuse page aux humeurs étagées….
Les Nuits d'été, données ici dans la version originale pour mezzo-soprano et piano balayent la concurrence. On se souvient des enregistrements de Janice Taylor et, surtout, d'Isabelle Vernet, mais Stéphanie d'Oustrac les surpasse aisément par l'intelligence dramatique qu'elle met dans son interprétation. La manière dont elle aborde Le Spectre de la rose et Sur les lagunes est riche d'intentions poétiques, et on sent à plusieurs reprises la chanteuse impatiente de se glisser dans le tissu orchestral de Berlioz...
Mezzo agile, Stéphanie d'Oustrac ne se contente pas de froidement déclamer cette mélodie, elle donne de la chair à chaque mot, à chaque situation...
La chanteuse nous offre un Schmerzen véhément et un Im Treibhaus où la serre devient un lieu d'enfermement cérébral, étouffant les sentiments et les pensées. Le commentaire vaut aussi pour La Mort d'Ophélie de Berlioz, qui n'a rien ici d'une ballade mélancolique mais prend les couleurs d'une déploration vocale passionnée.
Tous ces tableaux, Stéphanie d'Oustrac nous les offre avec une imagination quasiment scénique qui fait le prix de cet enregistrement.

                                           

                                         ************************

"Les Troyens" de Berlioz créent l'évènement de cette rentrée 2019 à l'Opéra Bastille... Malgré une mise en scène très controversée, les critiques saluent l'implication, le talent des artistes. Voici quelques unes des critiques concernant Stéphanie.

- Olyrix : "Si le personnage de Cassandre est habillé d’un costume trop grand pour elle, la caractérisant en adolescente rebelle, le rôle est en revanche à la taille de Stéphanie d'Oustrac, ovationnée à la fin de la première partie. Soutenue par une diction soignée, un legato bien conduit et un appui sûr, elle projette une voix chaude et légèrement vibrée (qui ressort sans difficulté en contrepoint du chœur), fine et pure dans l’aigu, tantôt dure, parfois douce, toujours intense."

 

- ClassiqueNews : "(…) à Troie le personnage de Cassandre est le chef de file. Brillamment interprété par le mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac. Convaincante, la maîtrise impressionnante du souffle, et une expression incarnée, d’une dignité troublante, bouleversante de beauté. Son duo "Quand Troie éclat" avec Stéphane Degout est tout simplement magnifique, voire sublime. Le finale du 2e acte est tout simplement époustouflant. Nous avons encore des frissons de frayeur. Inoubliable dans tous les sens."

- Opéra Magazine : (…) Et puis, il y a Stéphanie d’Oustrac qui, pour sa première Cassandre, renouvelle entièrement le personnage. Elle le doit autant à elle-même qu’aux idées de Tcherniakov, qui ne peut pas s’empêcher de lui faire allumer une cigarette au moment où le cheval est introduit dans la ville. Habillée de jaune, plus fille insoumise que vierge folle, elle n’a pas une voix volumineuse, mais il y a chez elle une incandescence qui balaye tout. La fin du II, où elle entraîne les femmes troyennes au suicide en avançant avec elles jusqu’à l’avant-scène, est un moment panique et euphorique irrésistible.

- Artistikrezohttps://www.artistikrezo.com/musique/les-troyens-opera-magistral-de-berlioz-a-bastille.html

- Bachtrack : "Stéphanie d'Oustrac's wiry mezzo made for an impressive Cassandre. A compelling actress, well versed in Tcherniakov technique, she was easily the most rounded character on stage."

- Alain Duault pour Opera-Online : "(…) Tout est vif, tendu, scéniquement et musicalement, porté en particulier par l’ardente Stéphanie d’Oustrac qui brûle littéralement les planches avant d’entrainer les Troyennes dans le feu. Elle a la présence mais elle a aussi la voix fuligineuse d’une grande Cassandre (...) : elle reçoit une ovation à la fin de cette Prise de Troie, c’est justice".

- FranceInfo : "Le triomphe de d'Oustrac" - https://culturebox.francetvinfo.fr/voyageur-de-notes/2019/01/28/a-lopera-bastille-les-troyens-de-berlioz-dans-une-mise-en-scene-qui-divise-le-public.html

- ResMusica : "...la Cassandre de Stéphanie d’Oustrac, engagée, juvénile, élégante, brillante comédienne, brûlant les planches à tous niveaux, rayonnante jusqu’aux saluts, elle est la figure de proue de la soirée."

Le Monde : "On peut compter sur la Cassandre de Stéphanie d’Oustrac. A la mesure d’un rôle écrasant qui sacrifie à l’utopie vocale, la mezzo française outrepasse la beauté du son pour la vérité d’un personnage, qu’elle mènera vocalement et psychologiquement aux limites".

giornaledellamusica.it : "Fra chi canta, si impongono le due protagoniste femminili, festeggiatissime dal pubblico con molte ovazioni e chiamate: Stéphanie d’Oustrac è un’intensa Cassandra capace di infondere la necessaria tragicità al personaggio"

plateamagazine : "Quizá la artista más ortodoxa de todo el elenco fue la mezzosoprano francesa Stéphanie D´Oustrac, prestando su voz a la parte de Cassandre. Si bien sus medios quedan algo cortos en la gran sala de Bastille, d´Oustrac se mueve como pez en el agua con este repertorio y la parte en cuestión se adapta como un guante a su noble expresividad, con un aire trágico extraordinario. Lo mismo sucede con su implicación escénica, perfectamente mimetizada con las directrices de Tcherniakov."

- radionotredame.net : "Cassandre (Stéphanie d’Oustrac) prophétesse enragée, impressionnante qui, avec une voix somptueuse, nous plonge dans un climat tragique.  Le duo d’une beauté incroyable de Cassandre avec Chorèbe son fiancé, (Stéphane Degout) feront partie dorénavant des moments mythiques de l’opéra."

Mais aussi :

* Pour France Musique, le classique club, "le Club des critiques" du vendredi soir avec les critiques d'Opéra Magazine et du Figaro : "beaucoup de musicalité" ... "dimension, force tragique et puissance" ... "fascinante scéniquement" ... "vocalement <elle> - Stéphanie d'Oustrac - chante très très bien avec un excellent français"... "grande actrice, grande chanteuse"...
* Pour Concertclassic : "Stéphanie d’Oustrac, magnifique Cassandre de caractérisation et de projection déliée...",
* Pour Classisagenda : "... Stéphanie d'Oustrac trouve de vrais accents de tragédienne qui bouleversent dans la scène du suicide des Troyennes."
*Pour Andika de nombreux superlatifs  :"Merveilleuse... Superbe.... Saisissante... Stéphanie d'Oustrac",
* Pour weekend Les échos : "Stéphanie d'Oustrac mérite son ovation pour sa Cassandre farouche et entêtée."
* Pour diapasonmag : "Par la noblesse de sa déclamation, Stéphanie d'Oustrac impose, pour sa première Cassandre, un personnage touchant"

* Pour le Financial Times : "Stéphanie d’Oustrac’s wonderfully intense Cassandre…."

* Pour Altamusica : "Le plateau est dominé par Stéphanie d’Oustrac, dont l'énergie et l'engagement épousent la puissance du théâtre sanguinaire de la première partie."

* Pour le New-York Times : " In “Les Troyens,” only the mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac, as Cassandre, seemed at ease penetrating the orchestra and filling the hall."

                                          ************************

     

* Retrouvez une interview très intéressante de Stéphanie, accordée à concertclassic.com dans le cadre du très attendu opéra de Berlioz : "Les Troyens" à Bastille.

Ainsi qu'une seconde pour Olyrix, aussi passionnante, sur les Troyens mais également sur son ressenti, sa voix, ses projets….

- Concert Classic : http://www.concertclassic.com/article/une-interview-de-stephanie-doustrac-emprunter-des-chemins-de-traverse-est-passionnant

- Olyrix https://www.olyrix.com/articles/actu-des-artistes/2713/stephanie-doustrac-chanteuse-lyrique-mezzo-soprano-les-troyens-opera-paris-bastille-cassandre-interview-entretien-article-carriere-biographie?fbclid=IwAR1qGNrjk_qX38m_5ujF1MoR5pPjdj0ZRKScGPQ2tZsSjGuIwV64NEy10Wc

                                          ************************

* Retrouvez ci-dessous 3 extraits de critiques concernant l'oratorio "L'enfance du Christ" de Berlioz donné le 14 décembre 2018 au TCE.

Forum opéra sous la plume de Brigitte Cormier, nous délivre ici un très bel article : "Un captivant comte de Noël".  

Pour Opera-online et Thibault Vicq, L'Enfance du Christ apaise le TCE... l'article est tout aussi enjoué.

Enfin Christophe Abramowitz pour Toute la Culture n'est pas en reste avec : "Une Enfance du Christ sans contretemps au TCE".

- Forum Opéra : "(...) Les quatre chanteurs solistes méritent des éloges. - Bernard Richter, Edwin Crossley-Mercer, Nicolas Testé et  Stéphanie d’Oustrac - … Aimante, maternelle et humble, Stéphanie d’Oustrac ne se contente pas de trouver de jolies inflexions, elle vit intensément le personnage de Marie. Quand elle sent son enfant menacé, sa voix chaude de mezzo laisse échapper des cris déchirants « Oh ciel mon fils ! ». Ses duos avec Joseph sont toujours émouvants et profondément ressentis de part et d’autre..."

- Opera Online : "(...) Stéphanie d’Oustrac, en pleine période Berlioz (récemment en Cléopâtre à la Philharmonie de Paris et bientôt en Cassandre à l’Opéra national de Paris), prend plaisir à incarner Marie, initialement plus introvertie, jusqu’à accorder ses intonations avec un langage parlé dans L’Arrivée à Saïs. Les piano et les crescendos se livrent sans trouble et convoquent l’émotion d’une voix si prenante….

- Toutelaculture.com : "(…) distribution vocale de grande qualité…. Stéphanie d’Oustrac incarnait Marie et avec quel éclat miraculeux ! D’abord emplis de bonheur devant son enfant, ses yeux s’obscurcissent quand des anges viennent lui annoncer qu’on veut la mort du nouveau-né. Son chant passe ainsi de la délicatesse à l’ardeur désespérée — à la faveur d’une diction plus incisive et de couleurs funèbres dans la voix —, jusqu’à renouer au terme de l’œuvre, dans le calme retrouvé, avec une grâce bienheureuse.

                                       ************************

 

* Ci-dessous quelques extraits de la critique de Laurent Amourette de Classicagenda, suite au récital "tout Mozart", donné par Stéphanie au TCE le 8 novembre 2018. Un magnifique moment souligné dans cet article.

Il en est de même avec l'article de Gabriel Marie d'Avigneau pour Olyrix : "Mozart et d’Oustrac : le charme opère au Théâtre des Champs-Élysées". Je vous indique le lien ci-dessous….

"(...) il faut bien de l’audace pour programmer un récital entièrement dédié à Mozart. Mais heureusement, l’affinité mozartienne de Stéphanie D’Oustrac ne date pas d’avant-hier. D’ailleurs, le programme de ce concert est fort intelligemment construit comme une sorte de condensé des rôles actuels et passés de la chanteuse....
(...) On se souvient du bouleversant Sesto qu’elle incarnait au Palais Garnier fin 2017. Retrouver en récital cette justesse d’incarnation relève du grand art. Car il faut bien parler d’art lorsqu’il s’agit de Stéphanie d’Oustrac. Ce qui fascine chez elle, c’est l’intelligence remarquable de la musicienne. La caractérisation des personnages naît d’une respiration signifiante, de la subtilité d’un phrasé, d’un ralenti sur un mot, d’une attention permanente au texte, du souci du détail musical…
(...) Stéphanie D’Oustrac parvient à se fondre en un clin d’œil dans des affects extrêmement variés. Elle devient une Zerlina délicieusement mutine... ainsi qu’une poignante Elvira où la vocalise se mue peu à peu en un long sanglot... L’air de concert « Ch’io mi scordi di te » installe un magnifique dialogue entre la mezzo et le piano fluide et délicat de Pascal Jourdan......."

Olyrixhttps://www.olyrix.com/articles/production/2502/stephanie-doustrac-mezzo-soprano-mozart-recital-orchestre-chambre-paris-8-novembre-2018-theatre-des-champs-elysees-jonathan-cohen-direction-critique-chronique-compte-rendu-article-idomeneo-figaro-didomeneo-tito-symphonie-thamos-giovanni

                                     ************************

* D’Oustrac’s brilliant Carmen provides the highlights at Dallas Opera (Texas Classical Review). Retrouvez ci-dessous l'extrait très élogieux de l'article concernant la performance de Stéphanie pour la 1ère de Carmen à Dallas.

"Mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac sang the title role with a gorgeous, multi-faceted voice, ranging from dusky and dark to pristine clarity. (Among other dramatic and vocal tricks, she delivered her opening aria, “L’amour est un oiseau rebelle,” while apparently eating an orange.)

Dramatically, she conveyed an entrancingly multi-faceted Carmen—not an id-driven seductress, but a woman motivated by a deep love for Don Jose. Her Carmen eagerly prepared, almost schoolgirl-like, for his arrival in Act II, and seemed genuinely heartbroken by his impulse to place duty over love. Even in the final scene, she conveyed not just the famous bravery and boldness of Carmen, but the vulnerability as well, becoming almost as crazed with love and doubt as Don Jose.

D’Oustrac’s principal colleagues supported adequately but never quite emerged as her equal…"

                                    ************************

 

     

*Stéphanie d'Oustrac, sidérante Cléopâtre à la Philharmonie de Paris (Opéra-Online). Voici une phrase introductive qui résume parfaitement le sentiment incroyable qui "nous" envahit après la dernière note de "La Mort de Cléopâtre" de Berlioz !

 

….. Stéphanie d’Oustrac porte la toge de la reine d’Egypte et concentre dans son regard intense la colère et le désarroi, alors que le reste de son corps est figé... La mezzo montre la souffrance, les regrets et la fierté, au même titre que la limite ambigüe entre les portes de la mort et ses questions tourmentées. Elle écosse les sons et leur laisse une enveloppe de nacre, son vibrato épouse exactement les coutures instrumentales. La projection est facile, la seule bataille que Stéphanie d’Oustrac mène est celle pour l’honneur de Cléopâtre. Le souffle des derniers mots susurrés complète la réflexion sur la mort …. (article complet : https://www.opera-online.com/fr/columns/thibaultv/stephanie-doustrac-siderante-cleopatre-a-la-philharmonie-de-paris)                                              

                                       ************************

    

* Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas indiquer des liens menant à des articles mais vous "rapporter" les extraits d'articles concernant la prestation de Stéphanie à Salzbourg dans le rôle d'Ottavia dans "L'Incoronazione di Poppea" :

 

- Forum Opéra : "La belle Stéphanie d’Oustrac donne au rôle d’Ottavia plus de noblesse, de tendresse et de rondeur que ce qu’on entend d’habitude….. Vient ensuite le monologue d’Ottavia quittant Rome, où Stéphanie d’Oustrac est magistralement émouvante….."

 

- Financial Times : "Stéphanie d’Oustrac rages as the spurned empress Ottavia"

 

- Diapason : ….. "Mais l'incarnation la plus complexe de la soirée, entre désespoir, rage et remords, c'est à Stéphanie d'Oustrac qu'on la doit, Ottavia sculpturale, coulant ses adieux à Rome dans l'airain d'une déclamation souveraine"

 

- Bachtrack : "Stéphanie d’Oustrac was Ottavia, Nero’s spurned wife. She gave a perfect portrait of the outraged, humiliated aristocrat, with a strong, beautiful voice and dramatic accent. Her “Addio Roma” was moving and emotional."

- Salzburg 24 : « Danach regnete es Applaus für die Sänger – neben Yoncheva und Lindsey wurde Stéphanie d’Oustrac als furiose Ottavia bejubelt » soit en français : "Les applaudissement pour les chanteurs pleuvent ensuite – aux côtés de Yoncheva et de Lindsey, Stéphanie d’Oustrac en furieuse Ottavia est acclamée".

Plus de critiques (très élogieuses) sur Stéphanie/Ottavia….. que ce soit à Salzbourg ou Zurichhttp://www.intermezzo-management.com/language/fr/critiques-du-couronnement-de-poppee/

                                    ************************

* Retrouvez ci-dessous, 2 liens menant à des critiques de "L'incoronazione Di Poppea" de Monteverdi, donné à l'Opernhaus de Zurich en juin/juillet 2018.

- Le titre de l'article "Sex, Violence and Beauty" est un bon résumé de la vision et de la mise en scène de Calixto Bieito et met en avant l'implication des artistes. (texte en anglais)

- Oustrac, Fuchs, Galou : Un trio d'enfer pour Poppée à Zurich, voici un autre descriptif de cette œuvre vue par Calixto Bieito sur ResMusica

https://operatraveller.com/2018/07/08/sex-violence-and-beauty-lincoronazione-di-poppea-at-the-opernhaus-zurich/

http://www.resmusica.com/2018/07/13/oustrac-fuchs-galou-un-trio-denfer-pour-poppee-a-zurich/

- Enfin un extrait de la critique rédigée dans le mensuel "Opéra Magazine" de septembre 2018

"Il faut enfin, s'incliner très bas devant Stéphanie d'Oustrac, la plus grande, sans doute, de nos tragédiennes lyriques, quels que soient la langue ou le répertoire, par la dignité d'un velours hautement inflammable, dans lequel son Ottavia puise les ombres et reliefs infinis d'une déclamation frémissante entre toutes".

                                    ************************

 

Les articles parus concernant le Werther de l'Opéra de Nancy, sont extrêmement nombreux. Du Figaro, à Olyrix en passant par OpéraOnLine, Resmusica ou encore L'Est Républicain..... Tous se rejoignent sur la beauté de cet opéra et surtout sur l'interprétation remarquable des artistes, tout particulièrement Stéphanie et Edgaras Montvidas... Quelques liens ci-dessous parmi tant d'autres :

https://www.la-croix.com/Culture/Musique/mezzo-soprano-Stephanie-dOustrac-eblouissante-Werther-lOpera-Nancy-2018-05-10-1200937994
 

https://bachtrack.com/fr/critique-werther-zeitouni-ravella-montvidas-oustrac-opera-national-lorraine-nancy-mai-2018
 

http://toutelaculture.com/spectacles/opera/werther-elegant-bien-voix-a-Nancy/
 

https://www.diapasonmag.fr/actualite/critiques/werther-de-massenet-a-l-opera-national-de-lorraine-le-triomphe-d-edgaras-montvidas-et-stephanie-d-oustrac-28383
 

                                      ************************

Rencontre avec Stéphanie d'Oustrac à l'occasion de sa première Charlotte dans Werther. Très belle interview de Stéphanie avant sa prise de rôle dans Werther à l'Opéra de Nancy à partir du 6 mai 2018. Et pour en découvrir un peu plus, vous pouvez également écouter une autre interview sur France Musique...

https://www.opera-online.com/fr/articles/rencontre-avec-stephanie-doustrac-a-loccasion-de-sa-premiere-charlotte-dans-werther

https://www.francemusique.fr/emissions/classic-club/la-charlotte-nouvelle-est-arrivee-avec-alain-duault-olivier-lexa-et-stephanie-d-oustrac-60258

                                        ************************

* Revue de Presse. Le lien ci-dessous vous conduira à un article regroupant différentes critiques sur les rôles interprétés par Stéphanie, que ce soit "Sesto", "Carmen", "Médée", "La Muse/Nichlausse", "Béatrice" ou encore "l'Aiglon".....

http://www.intermezzo-management.com/language/fr/stephanie-doustrac-revue-de-presse/

                                         ************************

Un "Barbier de Séville" follement brillant à l'Opéra de Marseille.... Février 2018, une remarquable distribution pour ce "Barbier" où Stéphanie s'illustre en une Rosine des plus espiègle. 2 articles saluants ce succès mérité.

https://www.arts-spectacles.com/Le-Barbier-de-Seville-a-L-Opera-de-Marseille-Par-Christian-Colombeau_a13304.html

http://www.laprovence.com/article/sorties-loisirs/4827942/un-barbier-de-seville-follement-brillant-a-lopera.html

                                        ************************

La Clémence pour Titus : le sacre des impératrices à Garnier (2017). Un très grand Mozart avec de grandes interprétations dont celle remarquable de Stéphanie.

https://www.olyrix.com/articles/production/1494/la-clemence-de-titus-mozart-opera-paris-palais-garnier-15-novembre-2017-ettinger-decker-vargas-majeski-nafornita-doustrac-dennefeld-mimica-critique-chronique-compte-rendu-article-macfarlane-toelstede-orchestre-choeur-national-Stefano

                                       ************************

* Stéphanie d'Oustrac, Mozart et la télévision Polonaise. Jolie interview en octobre 2017 de la télévision polonaise avant une représentation version concert de "La clémence de Titus" de Mozart.

https://www.youtube.com/watch?v=UqCflM_RWQ4

                                         ************************

* Tête à tête avec Stéphanie (vidéo). Interview donnée en 2017 lors du Festival d'Aix en Provence où le Carmen de Dmitri Tcherniakov a donné lieu à beaucoup de débats...

https://www.youtube.com/watch?v=laf518-N0TQ&t=169s

                                          ************************

* Stéphanie d'Oustrac, le triomphe d'une Médée entre farce et tragédie.... une interprétation éblouissante !

https://www.opera-online.com/fr/columns/elodie/a-lopera-de-zurich-stephanie-doustrac-triomphe-dune-medee-entre-farce-et-tragedie

                                          ************************

* Joli moment avant les Victoires de la Musique Classique 2017 (vidéo). Stéphanie se rend dans la maison de couture Nantaise Tesson afin d'y essayer la superbe robe qu'elle portera pour interpréter la Séguedille de Carmen.

https://www.youtube.com/watch?v=LvamVc216x8

                                          ************************

* "Une invitation au voyage" en puissance et poésie. Parce que Stéphanie ne fait pas que monter sur scène, mais nous comble en enregistrant de merveilleux albums, voici un article et une interview qui fait écho à son "invitation"...

https://culturebox.francetvinfo.fr/opera-classique/musique-classique/stephanie-d-oustrac-une-invitation-au-voyage-en-puissance-et-poesie-208873

                                          ************************

* A Bastille, un Hoffmann peu en cacher un autre.... Article intéressant sur "Les contes d'Hoffmann" d'Offenbach, où Stéphanie s'est distinguée dans le double rôle de la Muse et de Nicklausse !

https://www.olyrix.com/articles/production/612/critique-compte-rendu-contes-dhoffmann-2016-offenbach-opera-de-paris-bastille-philippe-jordan-robert-carsen-ramon-vargas-jonas-kaufmann-stephanie-doustrac-yann-beuron-nadine-koutcher-ermonela-jaho-kate-aldrich-roberto-tagliavini-paul-gay-doris-soffel
 

                                          ************************

* Béatrice et Bénédict de Berlioz. 2016 fut l'année de cet opéra pour Stéphanie qui s'est produite à Bruxelles puis à Glyndebourne. 2 mises en scène bien différentes, mais un même talent !

https://www.forumopera.com/beatrice-et-benedict-bruxelles-la-monnaie-berlioz-recompose

https://www.forumopera.com/beatrice-et-benedict-glyndebourne-viree-en-boites

                                           

                                        ************************

* "Stéphanie d'Oustrac, intense Aiglon à l'Opéra de Marseille". C'est début 2016, que Stéphanie a enfilé magnifiquement le costume du Duc de Reichstadt, dit l'Aiglon.

https://www.opera-online.com/fr/columns/manu34000/stephanie-doustrac-intense-aiglon-a-lopera-de-marseille

                                         ************************ 

* Questionnaire de Proust. Petit questionnaire pour mieux découvrir Stéphanie :

https://www.forumopera.com/actu/questionnaire-de-proust-stephanie-doustrac

                                          ************************

* Les bouleversants états d'âme de Stéphanie. Très bel article ne faisant que confirmer la grande Mezzo Soprano qu'est Stéphanie d'Oustrac.

http://www.resmusica.com/2015/12/16/les-bouleversants-etats-dame-de-stephanie-doustrac/

                                           ************************

* La clémence de Titus à l'Opéra National du Rhin, mise en scène en 2015 par Katharina Thoma. N'hésitez pas à aller lire l'interview de Stéphanie suite à cet article.

 

https://www.opera-online.com/fr/columns/manu34000/la-clemenza-di-tito-a-lopera-national-du-rhin 

                                           ************************                                                              

* Stéphanie d'Oustrac, voix humaine. Article rédigé en 2015 par Dominique Adrian peu de temps avant les représentations de Theodora d'Haendel, où il retrace l'évolution vocale et artistique de "notre" mezzo préférée.

https://www.opera-online.com/articles/stephanie-doustrac-voix-humaine

                                           ************************

* Stéphanie à "cœur ouvert". Belle et grande interview où Stéphanie se livre sur certains de ses plus beaux rôles.

http://www.tutti-magazine.fr/news/page/Stephanie-DOustrac-recital-Invitation-au-voyage-Voix-humaine-Clemence-Titus-Carmen-Glyndebourne-fr/

                                             ************************

* 2 choix, 1 réponse. (Vidéo de 2014)... En découvrir un peu plus sur Stéphanie à travers des questions à double choix, tantôt sérieuses, tantôt drôles ou étonnantes : 

https://www.youtube.com/watch?v=YxAJjHDhJLQ&t=253s

                                             ************************

* Pelléas et Mélisande à Nantes en 2014. Une prise de rôle pour Stéphanie sans fausse note. Une Mélisande habitée !

http://www.telerama.fr/musique/a-nantes-un-pelleas-et-melisande-tout-en-subtilite,110460.php

 

http://www.lefigaro.fr/musique/2014/03/28/03006-20140328ARTFIG00010-un-pelleas-a-petite-allure.php
 

                                            ************************

* La Clémence de Titus... en 2013. Retrouvez ici une jolie critique datant de 2013, concernant Stéphanie dans le rôle de Sesto, rôle qu'elle a repris avec plaisir et grandeur fin 2017

http://www.resmusica.com/2013/11/30/stephanie-doustrac-illumine-garnier-dans-la-clemenza/

                                             ************************

* Cosi fan tutte et Mozart Retrouvez une courte vidéo de 2013 où Stéphanie parle de sa prise de rôle dans Cosi fan tutte (Dorabella) et de la place de  Mozart dans sa carrière...

https://www.youtube.com/watch?v=_QzHd4E7Ou4

                                            ************************

* Stéphanie d'Oustrac, l'art du jeu. 2013 : Très bel article/interview de Stéphanie avant son interprétation de 2 rôles Mozartiens : Dorabella dans "Così fan Tutte" et Sesto dans "la Clémence de Titus".

http://www.cadences.fr/articles/lecture/stephanie-d-oustrac-l-art-du-jeu.html?IdArt=36

                                            ************************

* 2012, sortie en DVD de L’Heure espagnole et L’Enfant et les sortilèges captés au Festival de GlyndebourneArticle enthousiaste sur cette sortie où le talent de Stéphanie est mis en avant

http://www.tutti-magazine.fr/test/detail/Ravel-heure-espagnole-enfant-sortileges-glyndebourne-Laurent-Pelly-Blu-ray-fr/

                                             ************************

* Prise de rôle pour Stéphanie dans "Le dialogue des Carmélites" de Poulenc. Une première Mère Marie qui marquera les esprits.... dans cette œuvre magnifique et exigeante vocalement.

http://benitopelegrin-chroniques.blogspot.fr/2011/04/dialogues-des-carmelites-t-exte-de.html

                                             ************************

* Stéphanie d'Oustrac, la voix de Poulenc. Petite interview avant les représentations de la Voix Humaine de Poulenc d'après Cocteau..... Mais également 2 articles très enthousiastes sur la prestation d'une Stéphanie d'Oustrac Magistrale !

http://www.lefigaro.fr/musique/2011/02/07/03006-20110207ARTFIG00716-stephanie-d-oustrac-la-voix-de-poulenc.php

http://toutelaculture.com/musique/la-voix-humaine-stephanie-doustrac-magistrale-dans-la-dependance-selon-cocteau-et-Poulenc/

http://www.resmusica.com/2012/12/21/stephanie-d’oustrac-une-humaine-voix/

 

                                            ************************

* Atys de Lully, la magie reste intacte ! 2011 sortie du DVD de l'Opéra de Lully où Stéphanie interprète le rôle de Cybèle. Elle y est impressionnante, puissante, émouvante...

http://www.tutti-magazine.fr/test/detail/Atys-Lully-Richter-Oustrac-Arts-Florissants-Christie-Villegier-Opera-Comique-BD-fr/

                                          ************************

* "Une Carmen est née à Lille" pour le Monde, "Un évènement et un avènement" pour Forum Opéra, "Une révélation" pour Sortir, les Hauts de France…. C'est en ces termes élogieux que la presse présente le Carmen de Bizet donné à l'Opéra de Lille où ce fut une prise de rôle très remarquée pour Stéphanie.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2010/05/13/stephanie-d-oustrac-une-carmen-est-nee-a-lille_1350997_3246.html

https://www.forumopera.com/spectacle/un-evenement-et-un-avenement

 

http://hautsdefrance.sortir.eu/articles/stephanie-d-oustrac-la-revelation
 

                                           ************************

* "J'ai besoin d'un rôle qui me porte". Voici la déclaration de Stéphanie dans cette interview de 2010, juste avant son interprétation de "La Voix Humaine" de Poulenc et de Carmen de Bizet (à Lille) qui suivra : 

http://www.theatreducapitole.fr/1/l-actualite-du-capitole-219/2009-2010/stephanie-d-oustrac-j-ai-besoin-d.html

                                           ************************

* Comme par magie2008 est l'année d'Armide. Cet article sur la magnifique œuvre de Lully correspond à la sortie DVD.  Vous y retrouvez une Stéphanie époustouflante, sensuelle, furieuse, capricieuse.... en un mot brillante !

https://www.forumopera.com/dvd/comme-par-magie

                                             ************************

* "La Belle Hélène à Strasbourg, les Dieux d'Hollywood". Dès 2006 Stéphanie a endossé avec tout le talent qu'on lui connaît le rôle d'Hélène dans l'opéra bouffe d'Offenbach. 

Resmusica : "Stéphanie d’Oustrac endosse les robes fourreaux de la sculpturale Hélène.... elle développe les couleurs fauves de sa voix de mezzo, à l’ambitus parfaitement adapté au rôle, et joue de ses conséquents talents d’actrice et de sa plastique avantageuse pour incarner une Hélène séductrice en diable, très extravertie et un peu foldingue.

************************